Recevez le Saint-Esprit (Part 1)

Pourquoi le don du Saint-Esprit?

Le baptême du Saint-Esprit est donné seulement  pour nous consacrer au  service.

Quiconque veut le baptême, ou le don du Saint-Esprit, afin qu’il puisse être élevé dans une extase et rester là, se balançant, comme un canari, dans une sensation extatique le reste de ses jours, ne l’obtiendra jamais.

Pourtant, il s’agit là de l’idée que des milliers de personnes ont de l’objet et de l’effet du baptême du Saint-Esprit. Donc leur chanson préférée est :

« O, pourrais-je à jamais, à jamais rester
Dans une telle impression que cela.
Je m’assiérais et je m’égarerai
Dans la béatitude éternelle! »

Le Christ n’a jamais été dans une « impression » comme celle-ci, merci au Seigneur: s’il l’avait été, nous serions éternellement perdus. Mais ces gens pensent que telle est exactement « l’impression » qui devient le ciel. Pourtant, s’ils réfléchissaient vraiment, ils verraient dans un instant que c’est complètement faux.

Jésus était au ciel. Il était là le possesseur, de droit divin pour toujours, de toute la béatitude que le ciel peut connaître. Cependant, sachant et possédant tout cela, il ne s’est pas assis et ne s’est pas égaré dans la béatitude éternelle.

Non. Il a tout laissé derrière lui et est descendu sur terre, et a passé sa vie ici au service d’un peuple pauvre et ruiné, chargé d’iniquité, pour apporter à ceux-ci la connaissance de Dieu, et tout le bien que cette connaissance apporte.

Et pour lui, c’était le bonheur. Pour lui, c’était plus que d’être au ciel même. C’était pour lui plus ou moins le ciel lui-même; c’était simplement le ciel lui-même; car, lorsqu’il est descendu sur terre, il n’a pas, à proprement parler, laissé le ciel derrière lui; il l’a amené et l’a lié à la terre dans une alliance perpétuelle qui ne doit pas être oubliée.

Pour lui, ce fut mieux que de rester dans le ciel. Il a volontairement choisi de faire cela; donc il l’a fait parce qu’il préférait le faire que de rester dans le ciel.

Ainsi, de son propre choix, il sortit du ciel et est venu sur la terre et resta là aussi longtemps que les hommes le laisseraient rester.

Et c’est cela le christianisme!

C’est pour cette glorieuse mission que le Seigneur Jésus est né, baptisé et oint du Saint-Esprit. Et c’est le but de la naissance, du baptême et de l’onction du Saint-Esprit, sur toute âme qui le reçoit.

« Comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de puissance Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu, en faisant du bien. » « L’Esprit du Seigneur est sur moi, c’est pourquoi il m’a oint; il m’a envoyé pour annoncer l’Évangile aux pauvres pour guérir ceux qui ont le cœur brisé; pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers l’ouverture de la prison. »

C’est ce que le baptême du Saint-Esprit était pour eux; et c’est ce que c’est pour toujours.

Quelle étonnante conception du christianisme, en effet, que celui qui a reçu le plus grand degré de son esprit, oublie tout le monde sauf lui-même; et ne pensant à rien, ne se souciant de rien, ni du péché, de la détresse et de la misère de la multitude des perdus tout autour de lui, devraient « s’asseoir » se dorloter d’une humeur haletante, et « se laisser aller au bonheur éternel » !!

Tel n’est pas l’esprit du christianisme. C’est simplement l’esprit du mocassin extrêmement égoïste, paresseux et absentéiste.

Non; l’esprit du christianisme est l’Esprit du Seigneur Jésus lui-même, et celui qui en a le plus grand degré, au lieu de s’asseoir et de s’égarer dans la béatitude éternelle, se lève, dans la certitude consciente du bonheur éternel, et travaille avec tout pouvoir dans le ciel et la terre, et chante pendant qu’il travaille, pour tirer tous les autres des ténèbres et des souffrances de ce monde de péché, vers la béatitude éternelle de la liberté glorieuse des fils de Dieu.

Il ne se soucie pas d’aller au ciel jusqu’à ce que son travail dans le monde soit terminé. Donnez-lui son choix n’importe quand, et il préfèrerait rester dans ce monde et travailler, que d’aller au ciel. Il sait qu’en Christ, qui est sa vie, le ciel est sûr pour lui. Et ayant trouvé dans son Seigneur béni, et par son Esprit, la connexion entre le ciel et la terre, pour lui c’est le ciel d’œuvrer dans le but d’amener les autres dans la connaissance et la certitude du ciel.

O, soyons seulement des chrétiens comme Christ l’était dans le monde! Alors nous serons utiles au monde, et le monde saura que Dieu a envoyé Jésus dans le monde.

Alonzo T. Jones, The Advent Review and Sabbath Herald, February 15, 1898

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.