Archives du mot-clé Dieu

LE CARDINAL CATHOLIQUE ROMAIN DIT QUE LES ANTI-TRINITAIRES DÉTRUISENT L’HUMANITÉ — SUGGÉRANT DES «SOLUTIONS TRINITAIRES» AU BESOIN DU MONDE

La vérité du seul vrai Dieu le Père et de son seul Fils engendré Jésus-Christ doit être vraiment en train de faire des percées, car un cardinal catholique a dit dernièrement que plus que COVID, ce sont les «anti-trinitaires» qui détruisent l’humanité! Jetez un œil à ce qu’il a dit: Lire la suite LE CARDINAL CATHOLIQUE ROMAIN DIT QUE LES ANTI-TRINITAIRES DÉTRUISENT L’HUMANITÉ — SUGGÉRANT DES «SOLUTIONS TRINITAIRES» AU BESOIN DU MONDE

Les Soixante-dix ans de captivité d’Israël

Pourquoi Dieu a-t-il, par l’intermédiaire de Jérémie, décrété 70 ans de captivité à Babylone pour son peuple, comme Daniel l’a appris dans Daniel 9:2?

Selon Lévitique 26:34, 35 et 2 Chroniques 36:21, la durée de la captivité devait permettre à la terre de jouir de toutes les années de repos sabbatique qui n’avaient pas été observées pendant les années d’apostasie d’Israël.

Combien d’années d’apostasie faudrait-il pour rater 70 années de repos sabbatique? Chaque septième année devait être une année de repos pour la terre (Lévitique 25: 4). En outre, tous les 50 ans (Lévitique 25:10, 11), appelé le jubilé, la terre devait se reposer aussi bien. Cette cinquantième année était en fait la première année du prochain cycle de 49 ans.

Avec 8 années de repos sabbatique (7 années sabbatiques plus 1 année jubilaire) à observer pour chaque cycle jubilaire de 49 ans, il faudrait mathématiquement prendre au moins 8,75 cycles jubilaires, soit 428,75 années, pour accumuler 70 années de repos sabbatique. La période d’apostasie devrait être inférieure à 434,875 ans (soit 8,875 cycles de jubilé), car cela produirait 71 années de repos sabbatique. Donc, pour qu’ils aient manqué exactement 70 années de repos sabbatique, leur période d’apostasie devait durer quelque part entre 429 et 434 ans.

Avons-nous un compte rendu de combien d’années d’apostasie le peuple de Dieu a expérimenté? Assurément.

Dans Ézéchiel 4:4-6, le prophète a été ordonné de se coucher sur son côté gauche et de porter l’iniquité de la maison d’Israël pendant 390 jours. Il devait ensuite se coucher sur sa droite et porter l’iniquité de la maison de Juda pendant 40 jours. « Car je te compterai les années de leur iniquité » (v. 5). « Je t’impose un jour pour chaque année » (verset 6). Ainsi, la période totale de l’iniquité d’Israël et de Juda combinés était de 430 ans (390+40=430). Cela aurait entraîné exactement 70 années de repos sabbatique qu’ils ont ignorées. Ces années de repos intactes devaient maintenant être données à la terre. Le peuple de Dieu serait exilé à Babylone pendant soixante-dix ans (Jérémie 25:11, 12, 29:10).

Cela peut être calculé de plusieurs façons. Par exemple, le rapport entre les années de repos sabbatique et les années régulières (8 à 49) est de 1 à 6,125. Appliquer ce rapport aux 430 années et arrondir à l’année entière la plus proche: 430 ÷ 6,125 = 70,2 = 70 ans.

Une autre façon est de voir les 8 années sabbatiques-repos par cycle jubilaire de 49 ans comme 16.3265306% du temps. La formule ressemblerait alors à ceci: 430 x 0.163265306 = 70.2 = 70 ans.

La parole de Dieu est oui et amen et ses jugements sont justes et véritables.

La communion de l’Esprit

« Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu, et la communication (communion, version Darby) du Saint-Esprit, soient avec vous tous! » 2 Corinthiens 13:13 LSG

En quoi consiste la communion de l’Esprit?

RÉPONSE COURTE: la communion de l’Esprit est la communion avec le Père et le Fils. C’est par leur Esprit que Dieu et Jésus-Christ, le seul Fils engendré de Dieu, font leur demeure en nous. Ainsi, ils rentre en communion avec nous.

RÉPONSE DÉTAILLÉE: la communion de l’Esprit est la communion avec le Père et le Fils. L’apôtre Jean nous dit avec qui nous sommes en communion:

«ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ. » 1 Jean 1:3 LSG

Paul lui-même qui a écrit la communion de l’Esprit, recherchait la communion avec le Père et le Fils sous la puissance du Saint-Esprit :

« Tandis que Saul s’abandonnait ainsi à la puissance convaincante du Saint-Esprit, il découvrit les erreurs de sa vie, et comprit la portée lointaine de la proclamation de la loi divine. Lui qui était jadis un pharisien orgueilleux, persuadé d’être justifié par ses propres œuvres, s’inclinait maintenant devant Dieu avec l’humilité et la simplicité d’un petit enfant, confessant sa propre indignité et reconnaissant les mérites d’un Sauveur crucifié et ressuscité. Il souhaitait ardemment être dans une communion et une harmonie parfaites avec le Père et le Fils. » Conquérants Pacifiques, p.105

Jésus lui-même enseigna la même chose en disant:

«Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous… Jésus lui répondit: Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous (Le Père et le Fils) viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. » Jean 14:16, 23 LSG

Sr White enseigne que c’est par l’Esprit que Le Père et le Fils font leur demeure en nous:

« Partout où vous allez, poursuivez le bon travail de rechercher les Écritures, et le Seigneur Jésus sera toujours à votre droite pour vous aider. Il est un souverain sacrificateur miséricordieux plaidant en votre nom. Il enverra son représentant, l’Esprit Saint; car il dit: ‘Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous (King James)’. Par l’Esprit, le Père et le Fils viendront et feront leur demeure avec vous. » (Bible Echo, 15 janvier 1893, par.8, ‘The Source of All Strength’)

Chers amis, avec qui le peuple de Dieu sera en communion sur la terre? Les rachetés seront en communion avec le Père et le Fils sur la nouvelle terre:

« L’apôtre Jean ne vit “point de temple dans la ville; car le Seigneur Dieu tout-puissant est son temple, ainsi que l’agneau Apocalypse 22:5; 21:22”. Le peuple de Dieu sera admis dans la communion du Père et du Fils. » Tragédie des siècles, p.735.

En conclusion, lorsque Paul énumérait dans sa deuxième lettre aux Corinthiens sa bénédiction, Il n’était pas en train d’enseigner l’existence d’une trinité. Il ne faisait que leur rappeler la réalité chrétienne de chaque croyant:

Nous sommes sauvés par l’amour de Dieu qui nous a tant aimé et a donné son Fils (Jean 3:16) pour nous accorder la vie éternelle, son Fils qui est pleine de grâce (Jean 1:14), c’est par cette grâce que nous sommes sauvés (Ephésiens 2:8). Et la communion de l’Esprit est le moyen par lequel nous pouvons rester dans cette grâce et jouir de l’amour de Dieu pour l’éternité. Car sans la sanctification, la sanctification de l’Esprit, personne ne verra le Seigneur (Hébreux 12:14) et ne pourra être en communion avec le Père et le Fils sur la nouvelle terre.

Paul en aucun cas, était en train de se contredire. Dans sa première lettre aux Corinthiens, il avait clairement déclaré qui est le Dieu du Christianisme dont il était lui-même apôtre et ministre:

« Pour ce qui est donc de manger des choses sacrifiées aux idoles, nous savons qu’une idole n’est rien dans le monde, et qu’il n’y a qu’un seul Dieu.  Car, quoiqu’il y en ait, soit dans le ciel, soit sur la terre, qui sont appelés dieux (comme, en effet, il y a plusieurs dieux et plusieurs seigneurs), Toutefois, nous n’avons qu’un seul Dieu, le Père, duquel procèdent toutes choses, et nous sommes pour lui; et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par lequel sont toutes choses, et nous sommes par lui. » 1Co 8:4-6  OST

Sortez de Babylone, mon peuple!

«Nous avons voulu guérir Babylone, mais elle n’a pas guéri. Abandonnons-la, et allons chacun dans son pays; Car son châtiment atteint jusqu’aux cieux, Et s’élève jusqu’aux nues.» Jérémie‬ ‭51:9‬ ‭LSG‬‬

Quand le grand Médecin du ciel nous dit que rien ne peut être fait pour guérir Babylone. Il faut être réellement insensé pour penser le contraire. Il faut se croire être plus puissant que celui qui est la personnification de l’Omnipotence pour penser le contraire. La parole de Dieu est oui et Amen! Babylone ne peut être guérie, elle s’en va à la perdition. Il n’y a pas à sortir de là. Il n’y a pas d’autre conclusion. Il n’y a pas de « mais si… ».

Le second ange d’Apocalypse 14 nous dit:

«Elle est tombée, elle est tombée Babylone, cette grande ville, parce qu’elle a fait boire à toutes les nations du vin de la fureur de son impudicité.» Apocalypse‬ ‭14:8‬ ‭OST‬‬

Bien avant l’ouverture du septième et dernier sceau, qui marque le retour de notre Sauveur et Seigneur Jesus-Christ dans les nuées, Dieu nous envoie un autre et dernier avertissement qui se joint avec le message des trois anges:

« Et il cria avec force et à haute voix, et dit: Elle est tombée, elle est tombée la grande Babylone… » Apocalypse‬ ‭18:2‬ ‭OST‬‬

Alors, écoutons attentivement l’avertissement que Dieu nous donne.

Le message qui est donné est la suivante « Abandonnons-la »!

Pourquoi vouloir rester de toute façon quand « … elle est devenue une habitation de démons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux » Apocalypse‬ ‭18:2‬ ‭LSG‬‬

Pourquoi s’acharner et s’entêter à faire exactement le contraire de ce que Dieu demande et exige de nous?

Dieu nous rappelle à nouveau, vous qui l’aimez mais qui avez encore de l’attachement pour babylone :

«Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait: Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux.» Apocalypse 18:4 LSG

Sortez du milieu d’elle physiquement et spirituellement. Ne restez pas attachés à ses faux enseignements et à ses ‘doctrines de démons’. N’ayez pas de sentiment pour son organisation qui rend les habitants et les rois de la terre ivres du vin de son impudicité.

Ayez compassion toutefois pour les âmes vivantes qui s’y trouvent ivres et trompées par ses avances séductrices.

Fuyez-la! Abandonnez-la! Pour ne pas participer à ses péchés. « Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités.» Apocalypse‬ ‭18:5 LSG

Chers lecteurs et lectrices, Dieu va juger Babylone à cause de ses iniquités. Et tous ceux qui restent attachés avec Babylone participent dans ses péchés et auront part aux fléaux ou plaies qui vont s’abbatre sur elle. Malheur! Malheur à celui qui y reste demeurer:

«lui aussi boira du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère; et il sera tourmenté dans le feu et le soufre devant les saints anges et devant l’Agneau.» Apocalypse‬ ‭14:10‬ ‭FRDBY‬‬

Dieu ne peut faire autrement. Il y a que deux options: « Sortez et vous serez épargnés de ses fléaux » ou « restez et vous aurez part à ses fléaux. » il n’y a pas de juste milieu, de position neutre.

Ce message qui parait effrayant en une simple lecture superficielle, est en effet un message, un dernier message de miséricorde que Dieu envoie‬‬ aux habitants de la terre et à son peuple qui s’y trouvent.

«Mais toi, Seigneur, tu es un Dieu miséricordieux et compatissant, Lent à la colère, riche en bonté et en fidélité;» Psaumes‬ ‭86:15‬ ‭LSG‬‬

Cependant, ne vous abusez pas de la grâce de Dieu. Rappelez-vous il ne tient pas pour innocent le coupable et il punit les iniquités. Sa longanimité à ses limites. Surtout quand il envoie avertissement après avertissement.

L’ordre est clair. Sortez du millieu d’elle. Ne pensez guère que vous pouvez la guérir, la changer. Même Dieu ne le peut. Non parce que Dieu ne l’a pas voulu mais parce que Babylone elle-même ne le voulait pas:

« Parce qu’elle dit dans son coeur: Je suis assise en reine, et je ne suis point veuve, et je ne verrai point de deuil;» Apocalypse‬ ‭18:7‬ ‭FRDBY‬‬

Elle s’est en enorgueillie. Et tous savent que l’orgueil précèdent la chute. Voilà que Dieu nous laisse savoir qu’elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande ville. Par conséquent, Jéhovah nous dit de la fuir.

Restez au milieu d’elle, n’est que de la pure rébellion à l’égard de l’ordre formel de Dieu de la fuir. Et comme quand Lot fuyait Sodome, il reçut l’ordre de ne pas regarder en arrière. De même, ne regardez pas en arrière, ne pensez pas à son luxe et à ses richesses. Toutes ces choses seront aussi détruites avec elle.

Ne pensez même pas retournez en Egypte. Dieu l’interdit.

«Restes de Juda, l’Éternel vous dit: N’allez pas en Égypte! Sachez que je vous le défends aujourd’hui.» Jérémie‬ ‭42:19‬ ‭LSG‬‬

Lisons l’interdiction de Dieu, plus en détail:

«Ne craignez pas le roi de Babylone, dont vous avez peur; ne le craignez pas, dit l’Éternel, car je suis avec vous pour vous sauver et vous délivrer de sa main;… Mais si vous n’obéissez pas à la voix de l’Éternel, votre Dieu, et si vous dites: Nous ne resterons pas dans ce pays, non, nous irons au pays d’Égypte, où nous ne verrons point de guerre, où nous n’entendrons pas le son de la trompette, où nous ne manquerons pas de pain, et c’est là que nous habiterons, alors écoutez la parole de l’Éternel, restes de Juda! Ainsi parle l’Éternel des armées, le Dieu d’Israël: Si vous tournez le visage pour aller en Égypte, si vous y allez demeurer, l’épée que vous redoutez vous atteindra là au pays d’Égypte, la famine que vous craignez s’attachera à vous là en Égypte, et vous y mourrez. Tous ceux qui tourneront le visage pour aller en Égypte, afin d’y demeurer, mourront par l’épée, par la famine ou par la peste, et nul n’échappera, ne fuira, devant les malheurs que je ferai venir sur eux. Car ainsi parle l’Éternel des armées, le Dieu d’Israël: De même que ma colère et ma fureur se sont répandues sur les habitants de Jérusalem, de même ma fureur se répandra sur vous, si vous allez en Égypte; vous serez un sujet d’exécration, d’épouvante, de malédiction et d’opprobre, et vous ne verrez plus ce lieu.» Jérémie‬ ‭42:11, 13-18‬ ‭LSG‬‬

Je sais il y en a qui vont nous dire comme :

«Azaria, fils d’Hosée, Jochanan, fils de Karéach, et tous ces hommes orgueilleux, dirent à Jérémie: Tu dis un mensonge: l’Éternel, notre Dieu, ne t’a point chargé de nous dire: N’allez pas en Égypte pour y demeurer. Mais c’est Baruc, fils de Nérija, qui t’excite contre nous, afin de nous livrer entre les mains des Chaldéens, pour qu’ils nous fassent mourir ou nous emmènent captifs à Babylone.» Jérémie‬ ‭43:2-3‬ ‭LSG‬‬

Mais allez en Egypte ne sera que pour notre perte. La Parole du Dieu vivant nous dit:

«Et tu diras aux Juifs: Ainsi parle l’Éternel des armées, le Dieu d’Israël: Voici, j’enverrai chercher Nebucadnetsar, roi de Babylone, mon serviteur, et je placerai son trône sur ces pierres que j’ai cachées, et il étendra son tapis sur elles. Il viendra, et il frappera le pays d’Égypte; à la mort ceux qui sont pour la mort, à la captivité ceux qui sont pour la captivité, à l’épée ceux qui sont pour l’épée! Je mettrai le feu aux maisons des dieux de l’Égypte; Nebucadnetsar les brûlera, il emmènera captives les idoles, il s’enveloppera du pays d’Égypte comme le berger s’enveloppe de son vêtement, et il sortira de là en paix. Il brisera les statues de Beth-Schémesch au pays d’Égypte, et il brûlera par le feu les maisons des dieux de l’Égypte.» Jérémie‬ ‭43:10-13‬ ‭LSG‬‬

Il n’y a de la sécurité nulle part! Y a-t-il un endroit où nous serons en sécurité?

Oui!

«Que l’Éternel t’exauce au jour de la détresse, Que le nom du Dieu de Jacob te protège! Que du sanctuaire il t’envoie du secours, Que de Sion il te soutienne!… Je sais déjà que l’Éternel sauve son oint; Il l’exaucera des cieux, de sa sainte demeure, Par le secours puissant de sa droite. Ceux-ci s’appuient sur leurs chars, ceux-là sur leurs chevaux; Nous, nous invoquons le nom de l’Éternel, notre Dieu. Eux, ils plient, et ils tombent; Nous, nous tenons ferme, et restons debout.» Psaumes‬ ‭20:2-3, 7-9‬ ‭LSG‬‬

Il y a de la sécurité qu’à Sion, qu’à Juda, qu’à Jérusalem. Oui il y a la sécurité qu’à l’église de Dieu, l’église du reste parce que ce n’est que là que demeure l’Esprit de Dieu. Il n’y a de la sécurité qu’en Jésus-Christ, le lion de la tribu de Juda.

Tandis que Babylone reçoit sa punition lors des sept dernières plaies, le peuple de Dieu est à l’abri en toute sécurité:

«Celui qui demeure sous l’abri du Très-Haut Repose à l’ombre du Tout-Puissant. Je dis à l’Éternel: Mon refuge et ma forteresse, Mon Dieu en qui je me confie! Car c’est lui qui te délivre du filet de l’oiseleur, De la peste et de ses ravages. Il te couvrira de ses plumes, Et tu trouveras un refuge sous ses ailes; Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse. Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, Ni la flèche qui vole de jour, Ni la peste qui marche dans les ténèbres, Ni la contagion qui frappe en plein midi. Que mille tombent à ton côté, Et dix mille à ta droite, Tu ne seras pas atteint; De tes yeux seulement tu regarderas, Et tu verras la rétribution des méchants. Car tu es mon refuge, ô Éternel! Tu fais du Très-Haut ta retraite. Aucun malheur ne t’arrivera, Aucun fléau n’approchera de ta tente. Car il ordonnera à ses anges De te garder dans toutes tes voies; Ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre. Tu marcheras sur le lion et sur l’aspic, Tu fouleras le lionceau et le dragon. Puisqu’il m’aime, je le délivrerai; Je le protégerai, puisqu’il connaît mon nom. Il m’invoquera, et je lui répondrai; Je serai avec lui dans la détresse, Je le délivrerai et je le glorifierai. Je le rassasierai de longs jours, Et je lui ferai voir mon salut.» Psaumes‬ ‭91:1-16‬ ‭LSG‬‬

Babylone est vouée à la perdition, l’Égypte aussi. Fuyez et accourez seulement vers la sainte montagne de Sion.

Fuyez! Fuyez pour votre vie! Pour la vie de votre famille! Fuyez!

« Car son châtiment atteint jusqu’aux cieux, et s’élève jusqu’aux nues »

«Fuyez loin de Babylone, et que chacun sauve sa vie, de peur que vous ne périssiez dans son iniquité! Car c’est le temps de la vengeance de l’Éternel; il lui rend ce qu’elle a mérité.» ‭‭Jérémie‬ ‭51:6‬ ‭OST‬

Les péchés de Babylone

Qu’à donc fait Babylone pour recevoir ce châtiment? Quels sont donc les péchés de Babylone pour que la colère de Dieu tombe sur elle sans mélange de miséricorde? Ces péchés doivent être énormes, et d’une importance capitale.

Voyons ce que dit les Ecritures et faisons une liste:

  1. Elle a abreuvé toutes les nations du vin de la fureur de son impudicité. Apo 14:8

  2. Elle a commis la fornication avec les rois de la terre et les marchands de la terre. Apo 18:3

  3. Elle a persécuté les saints du Souverain. Apo 18:24 Daniel 7: Daniel 8: 11:

  4. Elle a blasphémé contre le Très-Haut. Elle s’est fait être Dieu. Apoc 13:4; 1 Thess 2:4

  5. Elle offre le salut par les œuvres et la justification dans la désobéissance. 1 Thess 2:7

  6. Elle a pensé changer le temps et la loi de Dieu. Daniel 7:25

  7. Elle a exigé aux habitants d’obéir à son autorité à la place de celui de Dieu. Apo 13: et Apo 14:9-10

  8. Elle exigera la mort de quiconque qui ne lui adorera pas et n’acceptera pas la marque de la bête. Apoc 13.

De toutes les iniquités de la grande Babylone, celle qui est la plus atroce est son effrontément à penser vouloir changer les commandements du Dieu du ciel et son exigence à ce que la terre entière obéisse à sa prétention et à ses caprices. Babylone la mère des impudiques, et ses filles agiront de la même manière et de concert à la fin des temps.

Que dit la Bible quand les hommes veulent nullifier la loi de Dieu?

«Il est temps que l’Éternel agisse: ils ont annulé ta loi.» Psaume‬ ‭119:126‬ ‭FRDBY‬‬

L’Éternel ne restera plus en silence. Il va venger sa loi, son honneur et le sang son peuple. C’est le temps de vengeance de L’Eternel. Il va rendre à Babylone ce qu’elle mérite. Le Seigneur avait longuement patienté:

«Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu. Ils crièrent d’une voix forte, en disant: Jusques à quand, Maître saint et véritable, tardes-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre? Une robe blanche fut donnée à chacun d’eux; et il leur fut dit de se tenir en repos quelque temps encore, jusqu’à ce que fût complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux.» Apocalypse‬ ‭6:9-11‬ ‭LSG‬‬

Maintenant de sa Sainte demeure Dieu se lève pour juger Babylone et tirer vengeance pour son peuple

«Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités.Payez-la comme elle a payé, et rendez-lui au double selon ses œuvres. Dans la coupe où elle a versé, versez-lui au double. Autant elle s’est glorifiée et plongée dans le luxe, autant donnez-lui de tourment et de deuil. Parce qu’elle dit en son cœur: Je suis assise en reine, je ne suis point veuve, et je ne verrai point de deuil! A cause de cela, en un même jour, ses fléaux arriveront, la mort, le deuil et la famine, et elle sera consumée par le feu. Car il est puissant, le Seigneur Dieu qui l’a jugée.» Apocalypse‬ ‭18:5-8‬ LSG

«Et j’entendis l’ange des eaux, qui disait: Tu es juste, Seigneur, QUI ES, et QUI ETAIS, et QUI SERAS, parce que tu as exercé ces jugements. Car ils ont répandu le sang des saints et des prophètes; c’est pourquoi, tu leur as donné du sang à boire; car ils le méritent. Et j’entendis un autre ange du côté de l’autel, qui disait: Oui, Seigneur, Dieu tout-puissant, tes jugements sont véritables et justes.

Après cela, le cinquième ange versa sa coupe sur le trône de la bête; et son royaume devint ténébreux; et les hommes se mordaient la langue de douleur. Et à cause de leurs douleurs et de leurs plaies ils blasphémèrent le Dieu du ciel; et ils ne se repentirent point de leurs œuvres.

Et la grande ville fut divisée en trois parties; les villes des nations furent renversées, et Dieu se souvint de la grande Babylone, pour lui faire boire la coupe du vin de la fureur de sa colère.» Apocalypse‬ ‭16:5-7, 10-11, 19‬ ‭OST‬‬

Serez-vous parmi ceux qui se lamenteront ou ceux qui se réjouiront:

«Ciel, réjouis-toi sur elle! Et vous, les saints, les apôtres, et les prophètes, réjouissez-vous aussi! Car Dieu vous a fait justice en la jugeant.» Apocalypse‬ ‭18:20‬ ‭LSG‬‬

Chers amis, voulez-vous encore rester à Babylone? Voulez-vous recevoir ces châtiments?

Fuyez! Fuyez! Abandonnez-la!

« Elle est tombée, elle est tombée la grande Babylone… Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre… Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. »

RECEVEZ LE SAINT-ESPRIT (PART 5)

Le Gage de Notre Héritage

« …En lui vous aussi dont vous avez eu confiance, après avoir entendu la parole de vérité, l’évangile de votre salut, en qui aussi après avoir cru, vous avez été scellés du Saint-Esprit de la promesse, Lequel est le gage de notre héritage jusqu’à la rédemption de la possession acquise, à la louange de sa gloire.» Éphésiens 1:13,14 KJVF

Le « Saint-Esprit de la promesse » « est le gage de notre héritage jusqu’à la rédemption de la possession acquise. »

Un « gage » est « une partie payée d’avance sur un contrat, comme garantie de la totalité de la chose. »

Dieu en Christ s’est engagé à nous donner un héritage éternel dans « une patrie meilleure » que celle-ci, « c’est-à-dire une céleste », ayant pour capitale une ville glorieuse, « dont Dieu est l’architecte et le fondateur. »

Cet héritage est acheté et payé en totalité pour nous. Mais le temps n’est pas encore venu pour la rédemption complète de la possession acquise.

Mais celui qui a signé un contrat pour nous la donner quand elle sera entièrement récupérée, nous paie une partie à l’avance, nous donne un gage, comme garantie de toute la possession éternelle.

Le gage, cette partie payée d’avance sur le contrat, est le Saint-Esprit. Cette garantie de la possession éternelle est l’Esprit éternel.

Si vous avez cet Esprit, et aussi longtemps que vous l’avez, vous êtes sûr de cet héritage éternel. Si vous n’avez pas cet Esprit, vous n’avez aucune garantie sur l’héritage.

Mais l’héritage est un don gratuit à tous; et de même est le gage, la garantie, un don gratuit à tous. Et cette garantie est « le Saint-Esprit de la promesse. »

« Demandez, et on vous donnera. » « Recevez le Saint-Esprit. »

A. T. Jones, The Advent Review and Sabbath Herald, May 3, 1898

RECEVEZ LE SAINT-ESPRIT (PART 4)

Justice, Paix et Joie

« Car le royaume de Dieu n’est pas manger et boire, mais justice, paix, et joie dans l’Esprit-Saint. »

Le royaume étant le royaume de Dieu, la justice n’est que la justice de Dieu, la paix n’est que la paix de Dieu, et la joie n’est que la joie de Dieu — la joie dans le Saint-Esprit; on ne le trouve que dans le Saint-Esprit.

Et « en vérité, en vérité, je te dis, que si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. »

À moins qu’un homme soit né de nouveau, il ne peut pas voir la justice, il ne peut pas voir la paix, il ne peut pas voir la joie dans le Saint-Esprit.

Renaître, c’est être né d’en haut. C’est être né dans les choses de Dieu. C’est être né d’eau et d’Esprit.

Les choses du royaume de Dieu — la justice, la paix et la joie — ne peuvent être connues que par l’Esprit de Dieu; car « De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu. »

Et « le royaume de Dieu est en vous ». La justice, la paix et la joie dans le Saint-Esprit, sont-elles en vous? Si non, pourquoi pas?

Professez-vous être un Chrétien, — citoyen du royaume de Dieu, —  et que vous n’avez pas les éléments essentiels, — en fait le royaume lui-même, — en vous?

Si tel est le cas, la seule est que vous n’êtes pas né de l’Esprit. Et « si quelqu’un n’a point l’Esprit de Christ, il n’est point à lui. »

Ô, le Père céleste est plus disposé à vous donner le Saint-Esprit que vous êtes disposés à donner de bonnes choses à vos propres enfants! « Demandez, et on vous donnera. » « Recevez le Saint-Esprit. »

A. T. Jones, The Advent Review and Sabbath Herald, April 5, 1898

RECEVEZ LE SAINT-ESPRIT (PART 3)

Le Fruit de l’Esprit

« Mais le fruit de l’Esprit est la charité, la joie, la paix, la patience, la douceur, la bonté, la fidélité, la bénignité, la tempérance. »

Pour qu’il y ait du fruit, il doit y avoir une racine. Il est impossible d’avoir des fruits sans avoir d’abord une racine.

Afin d’avoir le fruit de l’Esprit dans la vie, le Saint-Esprit lui-même doit être la racine de la vie. Pour que le fruit de l’Esprit puisse apparaître sur l’arbre, le Saint-Esprit Lui-même doit être la vie de l’arbre.

Il est impossible d’avoir un amour authentique, ou la joie, ou la paix, ou la longanimité, ou la douceur, ou la bonté, ou la foi, ou la douceur, ou la tempérance, pour apparaître dans la vie, sans avoir l’Esprit Saint pour racine, la source de la vie, oui, la vie elle-même.

Il n’est pas véritable l’amour qui aime seulement ceux qui l’aiment, mais l’amour véritable aime tous, même des ennemis. Ce n’est pas la bonté authentique qui fait du bien seulement à ceux qui lui font du bien, mais celle qui fait du bien à tous, même envers les ingrats et les mauvais. (Luc 6: 32-35).

L’amour véritable, ou la joie, ou la paix, ou la patience, ou la douceur, ou la bonté, ou la foi, ou la douceur, ou la tempérance, ne vient pas de nous-mêmes, elle ne vient pas de ce monde; cela vient seulement de Dieu, c’est le fruit seulement de l’Esprit de Dieu.

Tous peuvent avoir le fruit de l’Esprit, parce que tous peuvent avoir l’Esprit.

« Demandez, et on vous donnera. » « Recevez le Saint-Esprit. »

A. T. Jones, The Advent Review and Sabbath Herald, March 22, 1898

RECEVEZ LE SAINT-ESPRIT (PART 2)

Nous sommes consolés

« CHRIST a bien fait comprendre à ses disciples qu’ils devaient demander dans leur prière à Dieu pour le don du Saint-Esprit; et ensuite, se mettant dans une attitude à le recevoir, ils recevraient tous les dons compris dans le don de l’Esprit. »

Jésus dit: « Sans moi, vous ne pouvez rien faire. »

Mais il est parti; il n’est pas présent comme il était quand il a dit cela.

Tout va bien, cependant; car il était avantageux pour qu’il soit parti.

Cependant il dit: Ne vous inquiétez pas: « je ne vous laisserai pas sans consolation, je viendrai à vous. »

Nous ne sommes pas laissés sans consolation, parce qu’il vient à nous par le Consolateur. Et « le Consolateur, qui est le Saint-Esprit », « demeurera avec vous pour toujours. »

Le Saint-Esprit apporte la présence du Christ au croyant, pour demeurer avec lui pour toujours. « Son Esprit dans l’homme intérieur; En sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi… afin que vous soyez remplis de toute la plénitude de Dieu. »

Le Saint-Esprit vient demeurer avec nous pour toujours. Le Saint-Esprit apporte la présence de Christ pour demeurer avec nous pour toujours. C’est pourquoi Jésus dit: « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » « Je ne te laisserai point et je ne t’abandonnerai point. »

Jésus a dit: « Sans moi, vous ne pouvez rien faire. » C’est l’Esprit-Saint qui nous amène le Christ. Par conséquent, il est aussi clair qu’A B C, et aussi vrai que la parole de Dieu, que sans le Saint-Esprit, nous ne pouvons rien faire.

Professer une religion, se joindre à l’église, « œuvrer à la cause », sont tous « rien » sans le don, le baptême et la demeure permanente du Saint-Esprit. « Demandez, et on vous donnera. » « Recevez le Saint-Esprit. »

« Le Seigneur Jésus veut que tous se tiennent à leur place. Il utilise l’influence d’un croyant, la richesse d’un autre et les accomplissements d’un autre. Sur chacun est inscrit, Sainteté au Seigneur. Chacun est sanctifié et mis à part pour un but sacré. Tous doivent coopérer avec Dieu. L’esprit, le cœur, l’âme et la force appartiennent à Dieu. Nous sommes à lui par création et par rédemption. ‘Vous n’êtes pas à vous-mêmes; car vous a été rachetés à un grand prix; glorifiez donc Dieu en votre corps et en votre esprit, qui appartiennent à Dieu’. »

Quand Cyrus W. Field, le fabricant du câble atlantique, a quitté sa maison à l’âge de quinze ans pour se frayer un chemin dans le monde, son père lui a dit: « Cyrus, je suis sûr que tu réussiras; car tes camarades de jeu ne pouvaient jamais te persuader à aller jouer, jusqu’à ce que tout le travail pour lequel tu étais responsable soit fini. » C’est une garantie suffisante qu’un garçon réussira. C’est simplement la fidélité. Et la fidélité elle-même est un succès.

« Celui qui n’a pas suffisamment la foi en Christ pour croire qu’il peut l’empêcher de pécher, n’a pas cette foi qui lui accordera une entrée dans le ciel de Dieu. »

A. T. Jones, The Advent Review and Sabbath Herald, February 22, 1898

« Celui qui m’a vu a vu le Père »

Jésus, après son entrée triomphale à Jérusalem, avait fait cette déclaration:

« et celui qui me voit voit celui qui m’a envoyé. » Jean 12:45

Dans une autre conversation, Jésus va dire « celui qui m’a vu a vu le Père » Jean 14:9.

Celui qui voit Jésus le Fils de Dieu, voit Dieu son Père, qui l’a envoyé. Pourquoi? Lire la suite « Celui qui m’a vu a vu le Père »

Découvrez le lien existant entre le dimanche et la Trinité

Si vous avez lu notre récent article sur Constantin le grand, vous aurez appris que ce dernier a joué un grand rôle dans le changement de l’observation du sabbat (septième jour) au dimanche (premier jour) et de l’adoption du crédo trinitaire de Nicée.

Toutefois, bien que l’empereur a joué un grand rôle dans ces deux cas cités, il n’en est pas l’instigateur. En arrière-plan, il y avait des hommes religieux, des prêtres et des évêques qui influencaient les décisions de Constantin.

Ces hommes avaient des raisons bien définies pour lesquelles ils voulaient de tels changements.

James White, un de nos pionniers adventistes nous décrit « les raisons catholiques pour garder le dimanche ».

1. Parce que « il est également appelé dimanche depuis la vieille appellation romaine Dies Solis, ou jour du soleil. Ce jour était sacré pour les Romains. » « Le dimanche fut le nom donné par les païens au premier jour de la semaine, parce que c’était le jour durant lequel ils adoraient le soleil. »

2. Parce que ce jour « est en l’honneur de Marie, la Vierge Bénie. »

3. Parce que « c’est un jour dédié par les ‘apôtres’ à la très Sainte Trinité. » (James S. White, Review & Herald, 4 avril 1854)

Où dans la Bible on peut lire qu’il faut observer le jour que le soleil est adoré par les paiens pour adorer le Dieu des cieux? Nulle part!

Au contraire, dans la bible, Dieu le considère une abomination:

Et il me fit entrer dans le parvis intérieur de la maison de l’Éternel; et voici, à l’entrée du temple de l’Éternel, entre le portique et l’autel, environ vingt-cinq hommes, qui tournaient le dos au temple de l’Éternel et la face vers l’Orient; ils se prosternaient devant le soleil, vers l’Orient. Alors il me dit: As-tu vu, fils de l’homme? Est-ce trop peu pour la maison de Juda, de commettre les abominations qu’ils commettent ici, pour qu’ils remplissent encore le pays de violence et qu’ils ne cessent de m’irriter? Voici, ils approchent le rameau de leur narine! Mais moi aussi, j’agirai avec fureur; mon œil ne les épargnera point et je n’aurai pas de compassion; quand ils crieront à voix haute à mes oreilles, je ne les écouterai point. Ézéchiel 8:16‭-‬18 OST

Où dans la Bible on peut lire que ‘les apôtres’ ont dédié le jour du dimanche à la très ‘Sainte Trinité’?

Nulle part!

Aucun des apôtres a fait une telle action. Au contraire, on peut lire ceci de l’apôtre Paul:

Toutefois, nous n’avons qu’un seul Dieu, qui est le Père, duquel procèdent toutes choses, et nous sommes pour lui; et un seul Seigneur Jésus-Christ, par lequel sont toutes choses, et nous sommes par lui. 1 Corinthiens 8:6 OST

Il est bon de souligner que l’église Catholique revendique ouvertement ce changement:

Nos opposants [les Protestants] prétendent parfois qu’aucune croyance ne devrait être acceptée dogmatiquement si elle n’est pas explicitement exposée dans les Ecritures (ignorant que ce n’est que par l’autorité de l’Eglise que nous reconnaissons certains Evangiles comme vrai et d’autres pas). Mais les églises protestantes ont elles-mêmes accepté les dogmes tels que la Trinité, pour laquelle il n’existe pas d’autorité aussi précise dans les évangiles …c’est notre revendication, que la tradition seule – fondée sur les enseignements des Apôtres, analysée et approfondie par l’Eglise au fil des siècles, sous les directives du Saint-Esprit promis par Christ – illumine la signification véritable et complète des Ecritures. (Graham Green, The Catholic Church’s New Dogma : L’assomption de Marie, 30 octobre 1950)

Il y a beaucoup qu’on peut dire de cette citation. Notons toutefois, qu’elle accuse que le dogme de la trinité est accepté par les protestants sans aucune autorité précise dans les évangiles.

Elle fait la même accusation aux protestants concernant le dimanche. On lit:

« Nous Catholiques, alors, avons précisément la même autorité pour observer le Dimanche au lieu du sabbat comme nous l’avons pour les autres points de notre croyance, par exemple, l’autorité de l’Eglise du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité (l Timothée 3:15); tandis que vous qui êtes Protestants, n’avez aucune autorité pour le faire. Même dans la Bible vous ne trouverez aucune raison pour le faire et vous ne pouvez pas non plus prétendre en trouver ailleurs. Vous comme nous ne suivons que la tradition sur ce point, mais nous le faisons et nous y croyons comme faisant partie de la Parole de Dieu et l’Eglise comme divinement désignée pour la garder et l’interpréter; vous l’appliquez, la dénonçant constamment faillible et un guide peu sûr, ce qui bien souvent, annule l’effet du commandement de Dieu”-Traités Cliffons, Vol. 4, article, ‘Une question pour tous les chrétiens de la Bible,” p. 15.

Je vous prie d’observer le rapport entre l’observation du dimanche et la trinité dans cette déclaration Catholique citée dans The Review and Herald :

Q. Avez-vous une autre façon de prouver que l’Eglise a la puissance d’instituer des festivités et des préceptes ?

R. Si elle n’avait pas une telle puissance, elle n’aurait pas pu faire ce qu’approuvent tous les hommes religieux modernes ; – elle n’aurait pas pu substituer l’observation du Dimanche, le premier jour de la semaine, à l’observation du Samedi le septième jour, un changement pour lequel il n’existe pas d’autorité Scripturaire.

Q. Observez-vous d’autres vérités nécessaires enseignées par l’Eglise, sans être clairement enseignées dans les Ecritures ?

R. La doctrine de la Trinité, une doctrine qu’il est certainement nécessaire de connaître pour le salut, n’est pas explicitement et manifestement présentée dans l’Ecriture, au sens Protestant de l’interprétation privée (22 août 1854, cité du Catéchisme Doctrinal).

Concernant ces deux dogmes, la trinité et l’observation du dimanche comme jour de repos, l’église Catholique fait appel à la tradition et défie les Protestants de trouver des raisons bibliques, sans s’appuyer sur la tradition pour justifier leur adhésion à ces deux doctrines, soi-disant qu’elles clament haut et fort « Sola Scriptura », la Bible et la Bible seule.

Malheureusement, ils ne peuvent pas s’appuyer sur la Bible et la Bible seule. Dans une revue officielle de l’Église Adventiste du Septième jour, publié spécialement dans le but d’expliquer ce qui était en ce moment leurs 27 croyances fondamentales, on lit quelque chose de choquant:

Alors qu’aucun passage scripturaire n’affirme formellement la doctrine de la Trinité, elle est supposée factuelle par les écrivains de la Bible et mentionnée plusieurs fois… Ce n’est que par la foi que nous pouvons accepter l’existence de la Trinité. (Adventist Review, vol. 158, no. 31, juillet 1981, p. 4)

Screen Shot 2017-11-06 at 2.21.42 PM

Officiellement, elle nous dit qu’ils ne sont pas en mesure de fournir des passages scripturaires qui prouvent formellement la doctrine de la trinité et puisqu’ils ne sont pas capable de le prouver formellement, ils vont accepter cette doctrine par la foi.

La foi ne vient-elle pas de la Parole de Dieu (Romains 10;17)? Donc si la Parole ne le dit pas, peut-elle produire la foi nécessaire? Peut-on mettre notre foi en ce que la Parole de Dieu ne dit pas?

Quand on lit, que nous pouvons accepter cette doctrine que par la foi, il nous faut alors poser cette question, la foi en quoi? La foi en la Parole de Dieu, Impossible! Car il n’y aucun passage scripturaire qui affirme formellement la doctrine de la trinité. Il reste quoi alors? La foi en la tradition seule pour accepter cette doctrine. Ce qu’en tant protestants nous dénonçons, mais que les catholiques exaltent. Sommes-nous devenus des catholiques?

Un de nos pionniers a totalement raison de nous avoir avertir du Dieu du dimanche:

Nous allons relever quelques extraits, pour que le lecteur puisse discerner le large contraste entre le Dieu de la Bible mis en lumière par l’observation du Sabbat, et le Dieu enténébré par l’observation du Dimanche. Catéchisme Catholique Abrégé, par le Très Rev. John Dubois, Evêque de New York, p.5. ‘Q. Où est Dieu ? R. Dieu est partout. Q. Dieu voit-il et sait-il toutes choses ? R. Oui, il sait et voit toutes choses. Q. Y a-t-il plus qu’un Dieu ? R. Non, il n’y a qu’un Dieu. Q. Y a-t-il plus d’une personne en Dieu ? R. Oui, en Dieu, il y a trois personnes. Q. Qui sont-elles ? R. Dieu le Père, Dieu le Fils, et Dieu le Saint-Esprit. Q. N’y a-t-il pas trois Dieu ? R. Non ; le Père, le Fils et le Saint-Esprit ne sont qu’un seul et même Dieu.

Ces idées s’accordent bien avec ces fameux philosophes païens… Nous ferions mieux de nous méfier du Dieu du Dimanche, il pourrait bien avoir la même origine que l’observation du Dimanche. » (Joseph B. Frisbie, Review & Herald, 7 mars 1854, The Sunday God, p. 50)

L’institution ecclésiastique qui s’est prétendu changer la sanctification du sabbat (7ème jour) au dimanche (1er jour) est la même qui a changé le seul vrai Dieu vivant de la Bible en un dieu trin, inexistant dans la Bible.

Ne devrions nous pas nous méfier du dieu du dimanche?