Archives du mot-clé Son Esprit

LE CARDINAL CATHOLIQUE ROMAIN DIT QUE LES ANTI-TRINITAIRES DÉTRUISENT L’HUMANITÉ — SUGGÉRANT DES «SOLUTIONS TRINITAIRES» AU BESOIN DU MONDE

La vérité du seul vrai Dieu le Père et de son seul Fils engendré Jésus-Christ doit être vraiment en train de faire des percées, car un cardinal catholique a dit dernièrement que plus que COVID, ce sont les «anti-trinitaires» qui détruisent l’humanité! Jetez un œil à ce qu’il a dit: Lire la suite LE CARDINAL CATHOLIQUE ROMAIN DIT QUE LES ANTI-TRINITAIRES DÉTRUISENT L’HUMANITÉ — SUGGÉRANT DES «SOLUTIONS TRINITAIRES» AU BESOIN DU MONDE

La communion de l’Esprit

« Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu, et la communication (communion, version Darby) du Saint-Esprit, soient avec vous tous! » 2 Corinthiens 13:13 LSG

En quoi consiste la communion de l’Esprit?

RÉPONSE COURTE: la communion de l’Esprit est la communion avec le Père et le Fils. C’est par leur Esprit que Dieu et Jésus-Christ, le seul Fils engendré de Dieu, font leur demeure en nous. Ainsi, ils rentre en communion avec nous.

RÉPONSE DÉTAILLÉE: la communion de l’Esprit est la communion avec le Père et le Fils. L’apôtre Jean nous dit avec qui nous sommes en communion:

«ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ. » 1 Jean 1:3 LSG

Paul lui-même qui a écrit la communion de l’Esprit, recherchait la communion avec le Père et le Fils sous la puissance du Saint-Esprit :

« Tandis que Saul s’abandonnait ainsi à la puissance convaincante du Saint-Esprit, il découvrit les erreurs de sa vie, et comprit la portée lointaine de la proclamation de la loi divine. Lui qui était jadis un pharisien orgueilleux, persuadé d’être justifié par ses propres œuvres, s’inclinait maintenant devant Dieu avec l’humilité et la simplicité d’un petit enfant, confessant sa propre indignité et reconnaissant les mérites d’un Sauveur crucifié et ressuscité. Il souhaitait ardemment être dans une communion et une harmonie parfaites avec le Père et le Fils. » Conquérants Pacifiques, p.105

Jésus lui-même enseigna la même chose en disant:

«Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous… Jésus lui répondit: Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous (Le Père et le Fils) viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. » Jean 14:16, 23 LSG

Sr White enseigne que c’est par l’Esprit que Le Père et le Fils font leur demeure en nous:

« Partout où vous allez, poursuivez le bon travail de rechercher les Écritures, et le Seigneur Jésus sera toujours à votre droite pour vous aider. Il est un souverain sacrificateur miséricordieux plaidant en votre nom. Il enverra son représentant, l’Esprit Saint; car il dit: ‘Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous (King James)’. Par l’Esprit, le Père et le Fils viendront et feront leur demeure avec vous. » (Bible Echo, 15 janvier 1893, par.8, ‘The Source of All Strength’)

Chers amis, avec qui le peuple de Dieu sera en communion sur la terre? Les rachetés seront en communion avec le Père et le Fils sur la nouvelle terre:

« L’apôtre Jean ne vit “point de temple dans la ville; car le Seigneur Dieu tout-puissant est son temple, ainsi que l’agneau Apocalypse 22:5; 21:22”. Le peuple de Dieu sera admis dans la communion du Père et du Fils. » Tragédie des siècles, p.735.

En conclusion, lorsque Paul énumérait dans sa deuxième lettre aux Corinthiens sa bénédiction, Il n’était pas en train d’enseigner l’existence d’une trinité. Il ne faisait que leur rappeler la réalité chrétienne de chaque croyant:

Nous sommes sauvés par l’amour de Dieu qui nous a tant aimé et a donné son Fils (Jean 3:16) pour nous accorder la vie éternelle, son Fils qui est pleine de grâce (Jean 1:14), c’est par cette grâce que nous sommes sauvés (Ephésiens 2:8). Et la communion de l’Esprit est le moyen par lequel nous pouvons rester dans cette grâce et jouir de l’amour de Dieu pour l’éternité. Car sans la sanctification, la sanctification de l’Esprit, personne ne verra le Seigneur (Hébreux 12:14) et ne pourra être en communion avec le Père et le Fils sur la nouvelle terre.

Paul en aucun cas, était en train de se contredire. Dans sa première lettre aux Corinthiens, il avait clairement déclaré qui est le Dieu du Christianisme dont il était lui-même apôtre et ministre:

« Pour ce qui est donc de manger des choses sacrifiées aux idoles, nous savons qu’une idole n’est rien dans le monde, et qu’il n’y a qu’un seul Dieu.  Car, quoiqu’il y en ait, soit dans le ciel, soit sur la terre, qui sont appelés dieux (comme, en effet, il y a plusieurs dieux et plusieurs seigneurs), Toutefois, nous n’avons qu’un seul Dieu, le Père, duquel procèdent toutes choses, et nous sommes pour lui; et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par lequel sont toutes choses, et nous sommes par lui. » 1Co 8:4-6  OST

RECEVEZ LE SAINT-ESPRIT (PART 5)

Le Gage de Notre Héritage

« …En lui vous aussi dont vous avez eu confiance, après avoir entendu la parole de vérité, l’évangile de votre salut, en qui aussi après avoir cru, vous avez été scellés du Saint-Esprit de la promesse, Lequel est le gage de notre héritage jusqu’à la rédemption de la possession acquise, à la louange de sa gloire.» Éphésiens 1:13,14 KJVF

Le « Saint-Esprit de la promesse » « est le gage de notre héritage jusqu’à la rédemption de la possession acquise. »

Un « gage » est « une partie payée d’avance sur un contrat, comme garantie de la totalité de la chose. »

Dieu en Christ s’est engagé à nous donner un héritage éternel dans « une patrie meilleure » que celle-ci, « c’est-à-dire une céleste », ayant pour capitale une ville glorieuse, « dont Dieu est l’architecte et le fondateur. »

Cet héritage est acheté et payé en totalité pour nous. Mais le temps n’est pas encore venu pour la rédemption complète de la possession acquise.

Mais celui qui a signé un contrat pour nous la donner quand elle sera entièrement récupérée, nous paie une partie à l’avance, nous donne un gage, comme garantie de toute la possession éternelle.

Le gage, cette partie payée d’avance sur le contrat, est le Saint-Esprit. Cette garantie de la possession éternelle est l’Esprit éternel.

Si vous avez cet Esprit, et aussi longtemps que vous l’avez, vous êtes sûr de cet héritage éternel. Si vous n’avez pas cet Esprit, vous n’avez aucune garantie sur l’héritage.

Mais l’héritage est un don gratuit à tous; et de même est le gage, la garantie, un don gratuit à tous. Et cette garantie est « le Saint-Esprit de la promesse. »

« Demandez, et on vous donnera. » « Recevez le Saint-Esprit. »

A. T. Jones, The Advent Review and Sabbath Herald, May 3, 1898

RECEVEZ LE SAINT-ESPRIT (PART 4)

Justice, Paix et Joie

« Car le royaume de Dieu n’est pas manger et boire, mais justice, paix, et joie dans l’Esprit-Saint. »

Le royaume étant le royaume de Dieu, la justice n’est que la justice de Dieu, la paix n’est que la paix de Dieu, et la joie n’est que la joie de Dieu — la joie dans le Saint-Esprit; on ne le trouve que dans le Saint-Esprit.

Et « en vérité, en vérité, je te dis, que si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. »

À moins qu’un homme soit né de nouveau, il ne peut pas voir la justice, il ne peut pas voir la paix, il ne peut pas voir la joie dans le Saint-Esprit.

Renaître, c’est être né d’en haut. C’est être né dans les choses de Dieu. C’est être né d’eau et d’Esprit.

Les choses du royaume de Dieu — la justice, la paix et la joie — ne peuvent être connues que par l’Esprit de Dieu; car « De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu. »

Et « le royaume de Dieu est en vous ». La justice, la paix et la joie dans le Saint-Esprit, sont-elles en vous? Si non, pourquoi pas?

Professez-vous être un Chrétien, — citoyen du royaume de Dieu, —  et que vous n’avez pas les éléments essentiels, — en fait le royaume lui-même, — en vous?

Si tel est le cas, la seule est que vous n’êtes pas né de l’Esprit. Et « si quelqu’un n’a point l’Esprit de Christ, il n’est point à lui. »

Ô, le Père céleste est plus disposé à vous donner le Saint-Esprit que vous êtes disposés à donner de bonnes choses à vos propres enfants! « Demandez, et on vous donnera. » « Recevez le Saint-Esprit. »

A. T. Jones, The Advent Review and Sabbath Herald, April 5, 1898

RECEVEZ LE SAINT-ESPRIT (PART 3)

Le Fruit de l’Esprit

« Mais le fruit de l’Esprit est la charité, la joie, la paix, la patience, la douceur, la bonté, la fidélité, la bénignité, la tempérance. »

Pour qu’il y ait du fruit, il doit y avoir une racine. Il est impossible d’avoir des fruits sans avoir d’abord une racine.

Afin d’avoir le fruit de l’Esprit dans la vie, le Saint-Esprit lui-même doit être la racine de la vie. Pour que le fruit de l’Esprit puisse apparaître sur l’arbre, le Saint-Esprit Lui-même doit être la vie de l’arbre.

Il est impossible d’avoir un amour authentique, ou la joie, ou la paix, ou la longanimité, ou la douceur, ou la bonté, ou la foi, ou la douceur, ou la tempérance, pour apparaître dans la vie, sans avoir l’Esprit Saint pour racine, la source de la vie, oui, la vie elle-même.

Il n’est pas véritable l’amour qui aime seulement ceux qui l’aiment, mais l’amour véritable aime tous, même des ennemis. Ce n’est pas la bonté authentique qui fait du bien seulement à ceux qui lui font du bien, mais celle qui fait du bien à tous, même envers les ingrats et les mauvais. (Luc 6: 32-35).

L’amour véritable, ou la joie, ou la paix, ou la patience, ou la douceur, ou la bonté, ou la foi, ou la douceur, ou la tempérance, ne vient pas de nous-mêmes, elle ne vient pas de ce monde; cela vient seulement de Dieu, c’est le fruit seulement de l’Esprit de Dieu.

Tous peuvent avoir le fruit de l’Esprit, parce que tous peuvent avoir l’Esprit.

« Demandez, et on vous donnera. » « Recevez le Saint-Esprit. »

A. T. Jones, The Advent Review and Sabbath Herald, March 22, 1898

RECEVEZ LE SAINT-ESPRIT (PART 2)

Nous sommes consolés

« CHRIST a bien fait comprendre à ses disciples qu’ils devaient demander dans leur prière à Dieu pour le don du Saint-Esprit; et ensuite, se mettant dans une attitude à le recevoir, ils recevraient tous les dons compris dans le don de l’Esprit. »

Jésus dit: « Sans moi, vous ne pouvez rien faire. »

Mais il est parti; il n’est pas présent comme il était quand il a dit cela.

Tout va bien, cependant; car il était avantageux pour qu’il soit parti.

Cependant il dit: Ne vous inquiétez pas: « je ne vous laisserai pas sans consolation, je viendrai à vous. »

Nous ne sommes pas laissés sans consolation, parce qu’il vient à nous par le Consolateur. Et « le Consolateur, qui est le Saint-Esprit », « demeurera avec vous pour toujours. »

Le Saint-Esprit apporte la présence du Christ au croyant, pour demeurer avec lui pour toujours. « Son Esprit dans l’homme intérieur; En sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi… afin que vous soyez remplis de toute la plénitude de Dieu. »

Le Saint-Esprit vient demeurer avec nous pour toujours. Le Saint-Esprit apporte la présence de Christ pour demeurer avec nous pour toujours. C’est pourquoi Jésus dit: « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » « Je ne te laisserai point et je ne t’abandonnerai point. »

Jésus a dit: « Sans moi, vous ne pouvez rien faire. » C’est l’Esprit-Saint qui nous amène le Christ. Par conséquent, il est aussi clair qu’A B C, et aussi vrai que la parole de Dieu, que sans le Saint-Esprit, nous ne pouvons rien faire.

Professer une religion, se joindre à l’église, « œuvrer à la cause », sont tous « rien » sans le don, le baptême et la demeure permanente du Saint-Esprit. « Demandez, et on vous donnera. » « Recevez le Saint-Esprit. »

« Le Seigneur Jésus veut que tous se tiennent à leur place. Il utilise l’influence d’un croyant, la richesse d’un autre et les accomplissements d’un autre. Sur chacun est inscrit, Sainteté au Seigneur. Chacun est sanctifié et mis à part pour un but sacré. Tous doivent coopérer avec Dieu. L’esprit, le cœur, l’âme et la force appartiennent à Dieu. Nous sommes à lui par création et par rédemption. ‘Vous n’êtes pas à vous-mêmes; car vous a été rachetés à un grand prix; glorifiez donc Dieu en votre corps et en votre esprit, qui appartiennent à Dieu’. »

Quand Cyrus W. Field, le fabricant du câble atlantique, a quitté sa maison à l’âge de quinze ans pour se frayer un chemin dans le monde, son père lui a dit: « Cyrus, je suis sûr que tu réussiras; car tes camarades de jeu ne pouvaient jamais te persuader à aller jouer, jusqu’à ce que tout le travail pour lequel tu étais responsable soit fini. » C’est une garantie suffisante qu’un garçon réussira. C’est simplement la fidélité. Et la fidélité elle-même est un succès.

« Celui qui n’a pas suffisamment la foi en Christ pour croire qu’il peut l’empêcher de pécher, n’a pas cette foi qui lui accordera une entrée dans le ciel de Dieu. »

A. T. Jones, The Advent Review and Sabbath Herald, February 22, 1898

Recevez le Saint-Esprit (Part 1)

Pourquoi le don du Saint-Esprit?

Le baptême du Saint-Esprit est donné seulement  pour nous consacrer au  service.

Quiconque veut le baptême, ou le don du Saint-Esprit, afin qu’il puisse être élevé dans une extase et rester là, se balançant, comme un canari, dans une sensation extatique le reste de ses jours, ne l’obtiendra jamais.

Pourtant, il s’agit là de l’idée que des milliers de personnes ont de l’objet et de l’effet du baptême du Saint-Esprit. Donc leur chanson préférée est :

« O, pourrais-je à jamais, à jamais rester
Dans une telle impression que cela.
Je m’assiérais et je m’égarerai
Dans la béatitude éternelle! »

Le Christ n’a jamais été dans une « impression » comme celle-ci, merci au Seigneur: s’il l’avait été, nous serions éternellement perdus. Mais ces gens pensent que telle est exactement « l’impression » qui devient le ciel. Pourtant, s’ils réfléchissaient vraiment, ils verraient dans un instant que c’est complètement faux.

Jésus était au ciel. Il était là le possesseur, de droit divin pour toujours, de toute la béatitude que le ciel peut connaître. Cependant, sachant et possédant tout cela, il ne s’est pas assis et ne s’est pas égaré dans la béatitude éternelle.

Non. Il a tout laissé derrière lui et est descendu sur terre, et a passé sa vie ici au service d’un peuple pauvre et ruiné, chargé d’iniquité, pour apporter à ceux-ci la connaissance de Dieu, et tout le bien que cette connaissance apporte.

Et pour lui, c’était le bonheur. Pour lui, c’était plus que d’être au ciel même. C’était pour lui plus ou moins le ciel lui-même; c’était simplement le ciel lui-même; car, lorsqu’il est descendu sur terre, il n’a pas, à proprement parler, laissé le ciel derrière lui; il l’a amené et l’a lié à la terre dans une alliance perpétuelle qui ne doit pas être oubliée.

Pour lui, ce fut mieux que de rester dans le ciel. Il a volontairement choisi de faire cela; donc il l’a fait parce qu’il préférait le faire que de rester dans le ciel.

Ainsi, de son propre choix, il sortit du ciel et est venu sur la terre et resta là aussi longtemps que les hommes le laisseraient rester.

Et c’est cela le christianisme!

C’est pour cette glorieuse mission que le Seigneur Jésus est né, baptisé et oint du Saint-Esprit. Et c’est le but de la naissance, du baptême et de l’onction du Saint-Esprit, sur toute âme qui le reçoit.

« Comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de puissance Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu, en faisant du bien. » « L’Esprit du Seigneur est sur moi, c’est pourquoi il m’a oint; il m’a envoyé pour annoncer l’Évangile aux pauvres pour guérir ceux qui ont le cœur brisé; pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers l’ouverture de la prison. »

C’est ce que le baptême du Saint-Esprit était pour eux; et c’est ce que c’est pour toujours.

Quelle étonnante conception du christianisme, en effet, que celui qui a reçu le plus grand degré de son esprit, oublie tout le monde sauf lui-même; et ne pensant à rien, ne se souciant de rien, ni du péché, de la détresse et de la misère de la multitude des perdus tout autour de lui, devraient « s’asseoir » se dorloter d’une humeur haletante, et « se laisser aller au bonheur éternel » !!

Tel n’est pas l’esprit du christianisme. C’est simplement l’esprit du mocassin extrêmement égoïste, paresseux et absentéiste.

Non; l’esprit du christianisme est l’Esprit du Seigneur Jésus lui-même, et celui qui en a le plus grand degré, au lieu de s’asseoir et de s’égarer dans la béatitude éternelle, se lève, dans la certitude consciente du bonheur éternel, et travaille avec tout pouvoir dans le ciel et la terre, et chante pendant qu’il travaille, pour tirer tous les autres des ténèbres et des souffrances de ce monde de péché, vers la béatitude éternelle de la liberté glorieuse des fils de Dieu.

Il ne se soucie pas d’aller au ciel jusqu’à ce que son travail dans le monde soit terminé. Donnez-lui son choix n’importe quand, et il préfèrerait rester dans ce monde et travailler, que d’aller au ciel. Il sait qu’en Christ, qui est sa vie, le ciel est sûr pour lui. Et ayant trouvé dans son Seigneur béni, et par son Esprit, la connexion entre le ciel et la terre, pour lui c’est le ciel d’œuvrer dans le but d’amener les autres dans la connaissance et la certitude du ciel.

O, soyons seulement des chrétiens comme Christ l’était dans le monde! Alors nous serons utiles au monde, et le monde saura que Dieu a envoyé Jésus dans le monde.

Alonzo T. Jones, The Advent Review and Sabbath Herald, February 15, 1898