LE FILS DE DIEU

Gardant cette idée à l’esprit, examinons maintenant l’enseignement fondamental sur lequel seront fondées toutes les choses mentionnées jusqu’à présent, et sans lequel nous ne pourrons comprendre correctement aucune des justes valeurs fondées sur la foi, et c’est la vérité sur qui est Jésus-Christ. Comment Jésus-Christ est-il présenté aujourd’hui?

Dieu le Fils (grec: Θεός ὁ υἱός) est la deuxième personne de la Trinité dans la théologie chrétienne. La doctrine de la Trinité identifie Jésus comme l’incarnation de Dieu le Fils, de nature unie (consubstantielle) mais distincte en personne en ce qui concerne Dieu le Père et Dieu le Saint-Esprit (les première et troisième personnes de la Trinité). Le terme « Dieu le Fils » ne se trouve pas dans la Bible, mais dans des sources chrétiennes ultérieures.

« L’image père-fils ne peut pas s’appliquer littéralement à la relation divine père-fils au sein de la Trinité. Le Fils n’est pas le Fils naturel, littéral du Père… Le terme « Fils“ est utilisé métaphoriquement lorsque appliqué à la Trinité. Il véhicule les idées de distinction de personnes au sein de la Trinité et l’égalité de nature dans le contexte d’une relation d’amour éternelle.” (Adventist World, novembre 2015, p.26, art. Une question de filiation voir aussi https://www.adventistbiblicalresearch.org/es/node/1185)

“En conséquence, l’indivisibilité des œuvres de Dieu dans l’histoire n’est pas conçue par les adventistes comme étant déterminée par l’unité d”essence – comme l’enseigne la tradition classique augustinienne – mais plutôt par l’unité de la tâche historique de la rédemption (Dederen 20). Le danger du trithéisme impliqué dans cette position devient réel lorsque l’unité de Dieu est réduite à une simple unité conçue par analogie avec une société humaine ou une communauté d’action. Au-delà de cette unité d’action, il est toutefois nécessaire d’envisager Dieu comme la seule et unique réalité qui, dans les actes mêmes par lesquels il se révèle directement dans l’histoire, transcende les limites de notre raison humaine (Prescott 17). (Handbook of SDA Theology p.172)

Selon la plupart des chrétiens d’aujourd’hui, Jésus n’est pas le Fils littéral du Dieu vivant, mais plutôt la deuxième des trois personnes coéternelles, qui forment ensemble le Dieu de la Bible. En tant que conclusion logique, ce Dieu n’a pas de Fils. Christ ne s’appelle donc Fils que dans un sens métaphorique. Mais est-ce ce que les messagers de 1888 ont enseigné et publié dans leurs écrits? Nous ne pouvons déterminer cela que si nous leur permettons de parler pour eux-mêmes. Voici ce que Ellen White, Jones et Waggoner ont cru et enseigné:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.